Amaryllis
Encyclopédie Méthodique, Botanique
Lamarck et Poiret 1810

Amaryllidaceae
Biblio en ligne
315
AMARILLIS. Ce genre a été enrichi de plu- sieurs belles espèces, dont quelques-unes sont cultivées dans les jardins.
Espèces. * Spathe à une seule fleur.
1. AMARILLIS jaune, n°. 3. Amaryllis lutea. Linn. Syst. veget. 329. - Lhérit. Sert. Angl. pag. 9. 2. AMARILLIS de Virginie, n°. 4. Amaryllis atamasco. Linn. - Lhéritier, Sert. Angl. 10. - Redouté, Liliac. tab. 31. 3. AMARILLIS du Pérou. Amaryllis peruviana. {Pyrolirion} Amaryllis (aurea), spatha uniflora ; corolla cam- panulata, patentiuscula ; staminibus erectis, stylo declinato, bulbo bulbillis obvallato. Ruiz & Pav. Flor. peruv. vol. 3. pag. 56. tab. 286. fig. A. Ses hampes sont cylindriques, légérement striées, sortant d'une bulbe arrondie, accompa- gnée à sa base d'autres petites bulbes nombreuses. Les feuilles font en lames d'épée, striées, cana- liculées, un peu recourbées. La spathe est oblon- gue, divisée en deux découpures profondes, lancéo- lées, aiguës, divergentes, d'où sort une feule fleur d'un jaune d'or, campanulée. Son tube est court ; son limbe a six découpures lancéolées, étalées & un peu réfléchies à leur partie supérieure. Ses étamines sont droites, toutes égales ; les anthères mobiles ; le style incliné. Cette plante croît au Pérou, dans les champs, parmi les moissons. ♃ 4. AMARILLIS flambée. Amaryllis flammea. {Pyrolirion} Ruiz & Pav. Amaryllis spatha uniflora ; corollis laciniis semi- circumvolutis, superne patentibus, reflexis ; genitali- bus brevibus, erectis. Ruiz & Pav. Flor. peruv. 3. pag. 56. tab. 286. fig. B. Lilio-narcissus, monanthus, coccineus. Feuillée, Obs. vol. 3. pag. 29. tab. 21. Amaryllis (chilensis), spatha uni seu biflora, sub- bifolia ; floribus pedunculatis, foliis linearibus. Lhér. Sert. Angl. pag. 11. {Fausse synonymie.}
316
D'un oignon ovale, garni de racines fibreuses en dessous, s'élève une hampe droite, longue au plus d'un pied, d'un vert-gai, cylindrique, ter- minée par une seule fleur, quelquefois deux, d'un très-beau rouge, dont le tube, un peu campanulé, se divise à son limbe en six découpures lancéo- lées, aiguës, longues d'environ deux pouces, larges de quatre lignes, étalées, puis rabattues en dehors ; de petites écailles tronquées, crénelées, membraneufes, à la base de chaque découpure. Les étamines sont courtes, droites ; les fihmens rougeâtres ; les anthères jaunes ; le style plus long que les étamines. Les feuilles sont radicales, étroites, linéaires, au nombre d'une à deux, en- siformes, réfléchies, plus courtes que la hampe. Cette plante croît sur les montagnes du Chili. Son oignon passe pour vulnéraire, détersif & ré- solutif. Les Indiens le pilent, & l'appliquent en cataplasme sur la partie malade. ♃ 5 ... 6 ... 7. AMARILLIS à long tube. Amaryllis tubiflora. {Pyrolirion} Lhérit. Amaryllis spatha uniflora, diphylla; corolla in- fundibuliformi, tubo longissimo. Lhérit. Sert. Angl. pag. 10. {Sert. Angl. pag. 6.} Lilio-narcissus, croceus, monanthos. Feuill. Peruv. 3. pag. 29. tab. 10. Son oignon est ovale, d'un beau blanc, long d'un pouce & plus, couvert d'une pellicule gri- sâtre : il en sort deux feuilles radicales, linéaires, aiguës, du milieu desquelles s'élève une hampe haute d'un pied, un peu plus longue que les feuil- les, terminée par une seule fleur d'un beau jaune- aurore, longue de plus de trois pouces. La corolle est en forme d'entonnoir ; son tube très-long ; les découpures lancéolées, un peu aiguës ; les fila- mens presqu'égaux en longueur. Cette plante croît dans les campagnes, aux environs de Lima, au Pérou. ♃

Suite sur books.google.com