Narcissus assoanus à Belcodène

Amaryllidaceae
Narcissus
Narcissus assoanus

Narcissus assoanus est une très petite espèce de 10-15 cm, aux feuilles étroites (1-3 mm). La hampe florale porte une ou deux fleurs, parfois trois, très rarement quatre, de couleur jaune vif, de 1,5 cm.

Il habite les espaces ouverts de la garrigue et les prairies rocailleuses. Dans la région, il est présent en face nord mais est absent des fortes pentes exposées au sud, où se rencontre N. dubius.

C'est une plante assez commune. Présent dans la région méditerranéenne et en Espagne.

Il trouve un milieu de vie propice dans la garrigue maintenue ouverte par les débroussaillages périodiques, comme ici le long de la RE 103, vers l'extrémité Ouest de la Montagne de Régagnas (Bouches-du-Rhône).

La garrigue débroussaillée (bordure de la RE 103, Belcodène).

Narcissus assoanus

La garrigue est une mosaïque de zones de végétations herbacées et arbustives.

Les zones de terre nue se couvrent d'une végétation herbacée dominée par le brachypode rameux (Brachypodium retusum). Les géophytes, narcisses, orchidées et autres plantes à bulbes, y sont nombreux.

Progressivement les arbustes se développent, parmi lesquels le ciste blanc, le chêne kermès (Quercus coccifera L.) et la filaire à feuilles étroites (Phillyrea angustifolia L.). Une forêt à chêne vert peut y succéder, voire ultérieurement une pinède.

Brachypode rameux, Filaire à feuilles étroites
Photos : Brachypode rameux (à gauche) et filaire (à droite) envahissant des places à narcisse.

L'incendie de la végétation arbustive est le phénomène naturel qui recréé des zones ouvertes, où reparait la végétation herbacée, dont les bulbes. Ainsi débute un nouveau cycle dans l'alternance de milieux ouverts (herbacés) et fermés (arbustifs).

C'est cette mosaïque de milieux, et donc d'espèces, dans l'espace et le temps, qui est à l'origine de la grande biodiversité des régions de climat méditerranéen.

La lute contre les incendies, aujourd'hui trop fréquents, par la coupe de la végétation arbustive puis le débroussaillage répété, sur une largeur d'une dizaine de mètres le long des chemins, maintient le milieu ouvert. Cela parait actuellement favorable aux plantes bulbeuses.

Narcissus assoanus.

Narcissus assoanus

Alors que l'on décrit le narcisse d'Asso comme souvent uniflore, parfois biflore et exceptionnellement triflore, ceux de la station du bord de la RE 103 paraissent plus vigoureux : souvent biflores, couramment triflores et exceptionnellement à 4 fleurs.


Exemple sur la photo ci-contre :
Plante uniflore à gauche ; plante à hampe triflore à droite et plante à deux hampes dont une biflore au milieu.

Notez les déchets de débroussaillage au sol.

Narcissus assoanus à quatre fleurs

Ce narcisse exceptionnellement vigoureux présente deux hampes, dont une à quatre fleurs

Narcissus assoanus

Narcissus assoanus à 2 hampes. Narcissus assoanus à 4 fleurs

Quelques plantes compagnes

Près de la crête de la montagne de Régagnas, 1 km plus loin au bord du chemin, se trouve une station de N. dubius et une seconde de N. assoanus. Il n'a pas été observé d'hybride.

D'autres bulbeuses sont présentes, grandes classiques de la garrigue : Orchis, Muscari neglectum, Ophris, Iris lutescens, Valériane tubéreuse...

Orchis, Muscari neglectum et narcisse, Ophrys, Iris lutescens et narcisses.