Leucocoryne

Amaryllidaceae
sous-famille : Allioideae
ou famille : Alliaceae,
Tribu : Gilliesieae.
2 février 2010
Nomenclature, origine, sur le web, fournisseurs, bibliographie
Leucocoryne.Structure de la fleur de Leucocoryne.
Leucocoryne odorata Lindl., Bot. Reg., tab.1293.

Antheroceras, "fleur à cornes", tel est le premier nom latin donné à ce genre, dès 1828, par le botaniste Carlos Josi Bertero dans le journal chilien El Mercurio Chileno.
Mais c'est le nom publié deux ans plus tard, en 1830, par Lindley, qui sera seul retenu : Leucocoryne, qui signifie "massues blanches".

Le genre est en effet caractérisé par de remarquables staminodes (étamines stériles), faisant saillie à la gorge des fleurs, semblables à des cornes ou à des massues.

Leucocoryne Lindley

Publication : Edwards's Bot. Reg., t.1293. 1830. [www.botanicus.org/page/238663]

Type : L. odorata Lindl.

Dérivation : du grec leuco "blanc" et coryne "massue", pour la forme en massue des 3 staminodes (Bot. Reg. t.1293). Genre : féminin.

Synonymes : - Antheroceras Bertero, Mercurio Chileno, 12: 561. 1828.
- Stemmatium Phil., Anales Univ. Chile, 43: 551. 1873. Monotypique : S. narcissoides Phil.
- Stephanolirion Baker, Gard. Chron. I. 234. 1875. Nom. illeg. Monotypique : S. narcissoides Baker = Stemmatium narcissoides Phil.
- Chrysocoryne O. Zoellner, Anales Mus. Hist. Nat. Valparaiso 6: 18. 1973 (non Endlicher 1843). Type : C. oxypetala.
- Pabellonia Quezada & Martic., Bol. Soc. Biol. Concepcion; 50: 219. 1976. (Nom de remplacement de Chrysocoryne) Type : P. oxypetala (Phil.) Quezada & Martic.
- Erinna Philippi, Linnaea, 33: 266. 1864. Monotypique : E. gilliesioides. # syn. à vérifier.
(? Latace Phil., Gartenflora 38: 369. 1889. Monotypique : L. volkmannii Phil. # syn. à vérifier)

Espèces : ~ 15-20. (Synonymes et combinaisons).

Nom commun : Espagnol (Chili) : huilli, huille, guilli, cebollin. Anglais : Glory of the Sun. Pas de nom français connu.


Subdivisions du genre

Historiquement, la première division était basée sur le nombre d'étamines : Le genre Stemmatium (puis divers synonymes) a été créé pour les deux espèces à 6 étamines fertiles. Les espèces à 3 étamines restant dans le genre Leucocoryne. Ces deux ensembles sont ensuite réduits au rang de sous-genres.


L'étude des chromosomes montre un groupe d'espèces à 10 chromosomes et un groupe à 18. Vraisemblablement ce dernier groupe est né par fusion de 2 chromosomes puis doublement du nombre. On note également des taxons à 14 chromosomes, vraisemblablement issus d'hybridations entre espèces à 10 et à 18.


Une étude phylogénétique du genre est en cours au Chili (P. Jara Arancio).
À mon avis, l'arbre du genre montrera un groupe naturel formé des espèces à 18 chromosomes situé au milieu des autres espèces. L'existence de taxons hybridogènes pourrait donner des difficultés d'établissement de l'arbre (évolution réticulée). Les sous-genres actuels seront sans doute remis en cause, car le sous-genre Leucocoryne, tel qu'aujourd'hui délimité, est probablement paraphylétique.

Origine

Chili, entre les latitudes de 20° et 40° sud. Les trois quarts des espèces se trouvent dans la zone méditerranéenne aride et semi-aride des régions de Coquimbo et Valparaiso, entre 29° et 33°. Dans ce centre de diversité du genre il existe encore des taxons non décrits.
Carte de répartition : www.chlorischile.cl/Monocotiledoneas/leucocoryne-mapa.htm

Il existe une grande variabilité des espèces. D'autre part il existe des hybridations, lorsque deux espèces se côtoient. Cela a conduit récemment à la publication d'un nombre considérable de taxons, où les "jordanons" sont probablement majoritaires.

Fleur à périanthe en tube à la base, prolongé par six segments libres de longueur voisine de celle du tube. Trois ou six étamines fertiles insérées dans le tube. Trois staminodes "en massue", remarquables, insérés à la gorge de la fleur.

Sur le WEB

Leucocoryne alliacea
Leucocoryne angustipetala
Leucocoryne appendiculata
Leucocoryne coquimbensis (2n = 18)
Leucocoryne coquimbensis var. alba (2n = 14)
Leucocoryne coronata
Leucocoryne incrassata
Leucocoryne dimorphopetala
Leucocoryne foetida
Leucocoryne ixioides (2n = 18)
Leucocoryne macropetala
Leucocoryne odorata (2n = 10)
Leucocoryne pauciflora
Leucocoryne purpurea (2n = 10)
Leucocoryne purpurea var. intermediate
Leucocoryne talinensis (2n = 18)
Leucocoryne violacescens
Leucocoryne vittata

Culture

Culture de pleine terre à réserver aux régions méridionales. Se cultive aussi en potées, à rentrer en serre froide l'hiver.
Plantation en début d'automne (septembre-octobre). Feuillage de la fin d'automne au printemps (fin novembre - début juin). Floraison printanière (avril ou mai). Repos estival (juin-octobrebre).

Fournisseurs (+)

Graines / Seed

Bibliographie* (+ nomenclature)

Travaux intéressants en cours :