Hippeastrum

Amaryllidaceae
Tribu : Hippeastreae
Nomenclature, origine, Clé, sur le web, culture, fournisseurs,
Bibliographie, Culture pour débutants, Toxicité, Philatélie.
H. reticulatum, par Edwards, 1803
H. reticulatum - Edwards 1803.

Hippeastrum Herb. nom. cons.

Publication : An Appendix 31. Dec 1821.

Type : H. reginae (Linnaeus) Herbert

Dérivation : Du grec hippos, cheval, et astron, étoile. Herbert l'appelle "Knight's star lily", Lis étoile du cavalier, rappelant que Linné fils (L. f.) avait déjà nommé une espèce Amaryllis equestre (peut-être parce que son père était Chevalier de l'Ordre Royal Suédois de l'Etoile du Nord. - Cf. K. King).

Synonyme :

Sous-genres : .

Espèces : environ 60.

Noms communs : L'ancien nom du genre, Amaryllis (bergère de Théocrite et Virgile), est resté comme nom commun.
Brésil : amarílis, açucena (terme générique désignant aussi les lis...), Açucena-laranja, cebola-brava, cebola berrante, flor-de-trovão, boca de telefone, flor-da-imperatriz.
France, USA... : amaryllis. Ne pas confondre avec Amaryllis L. nom. cons. d'Afrique du Sud.

Origine

Amérique tropicale, de l'Argentine au Mexique..

Deux régions semblent comporter de nombreuses espèces : l'Est du Brésil et les Andes (Pérou, Bolivie et Argentine).

Le genre est vraissemblablement originaire du Brésil, où persiste notamment H. reticulata, espèce en position de groupe frère du reste du genre.

Dans la vaste aire de répartition du genre, les nombreuses espèces croissent dans des milieux fort variés. Beaucoup sont forestières, d'autres poussent en plein soleil. Certaines habitent les marais (angustifolium) d'autres des zones sèches. Quelques espèces sont épiphytes (aulicum, calyptratum, parfois papilio...).

Espèces menacées (Threatened Plants)

Systématique

Hippeastrum a été autrefois divisé en plusieurs sous-genres. Malgré le coté pratique de telles subdivisions, surtout dans un genre aussi vaste, ces sous genres ne sont plus guère utilisés :
Si certains sous-genres semblent justifiés biologiquement ("Sealyana", Macropodastrum), d'autres paraissent de délimitation incertaine, d'où leur abandon. Dans l'avenir les recherches phylogéniques, basées sur l'étude d'un grand nombre de carractères et notamment sur l'analyse de l'ADN, devraient permettre de reconstituer l'histoire du genre et ses subdivisions naturelles. En attendant les espèces restent classées ci-dessous dans les "vieux" sous-genres.

Récemment blumenavium a été exclu du genre. Cette espèce était le type du sous genre Sealyana (?) qui deviendrait donc synonyme du nouveau genre Eithea - "Griffiniopsis". H. reticulata constitue maintenant un sous genre monotypique inommé, qui restera ici désigné par "Sealyana" en attendant un nouveau nom.


Clé de détermination des sous-genres (d'après Traub 1958, 1980; Vargas 1984.)

Bibliographie

Sur le WEB



Tentative de classement par sous-genres. (Avertissement, voir sous : Systématique.)


Espèces
aglaiae
angustifolium
anzaldoi
argentinum [*]
aulicum
aviflorum
blossfeldiae
blumenavium
brasilianum
breviflorum
bukasovii
calyptratum
chionedyanthum
cipoensis
condemattum
corriensis
cuzcoensis
cybister [*]
doraniae
escobaruriae
espiritensis
euryphylla
evansiae
flammigerun
fragrantissimun
glaucescens
hugoi
iguazuannum
intiflorum
lapacence
leonardii
leopoldii
macbrideii
machupijchense
mandonii
marumbiensis
miniatum
morelianum
nelsonii
neoleopoldii
neopardinum
organense
papilio [*]
pardinum
parodii [*]
petiolatum
psittacinum
puniceum
reginae
reticulatum [*]
santacatarina
smaragdinum
solandriflorum
striatum [*]
stylosum
teyucuarense
traubii
umabisanum
variegatum
viridiflorum
vittatum
"Yanellosianum"
yungasensis
Sous-genres
Aschamia
Caephalaeon
Lais
Macropodastrum
Omphalissa
"Sealyana"


Hybrides
x johnsonii [*]

"Sealyana"

H. reticulatum
var. striatifolium
Hybrides (?)
Hippeastrum reticulatum

Macropodastrum

H. argentinum
H. brasilianum
H. condemattum
H. doraniae
H. euryphylla
H. fragrantissimun
H. parodii
H. solandriflorum
H. chionedyanthum
H. umabisanum
H. viridiflorum
H. "Yanellosianum"
Hippeastrum sp. (Doran 209)
Hippeastrum sp. canastra 2

Lais

H. striatum = H. rutilum
H. petiolatum ; H. flammigerum
H. blossfeldiae
H. vittatum
H. breviflorum
H. aglaiae
H. angustifolium

Aschamia

H. puniceum
H. reginae
H. miniatum
H. traubii
H. espiritensis
H. stylosum
H. evansiae
H. anzaldoi

Omphalissa

H. aulicum
Hippeastrum et oiseau-mouche
John Gould
H. hugoi
H. bukasovii
H. morelianum
H. intiflorum
H. organense
H. corriensis
H. iguazuannum
H. aviflorum
H. teyucuarensis
H. smaragdinum (combinaison non publiée.)
H. psittacinum
Photo d'Hippeastrum (Amaryllis) papilio
H. papilio
Photo d'Hippeastrum cybister
H. cybister
H. calyptratum

Caephalaeon

H. variegatum
H. machupijchense
H. cuzcoensis
H. mandonii
H. nelsonii
H. yungasensis
H. leonardii
H. leopoldii
H. neoleopoldii
H. lapacence
H. pardinum
H. neopardinum
H. macbrideii

Divers, à classer

H. escobaruriae
H. cipoensis
H. glaucescens
H. marumbiensis
H. barreirasum
H. santacatarina

Hybrides

H. x johnsonii (Hort. Trans. ?) (Herb. 1837, 142)
H. hybrides anciens
Hippeastrum hybrides modernes

Culture

Culture des hybrides : voir culture de l'amaryllis pour débutants.

Fleurs au printemps, craignant la chaleur et le soleil.

Feuilles temporaires, prenant leur plein développement après la floraison, jusqu'à l'automne.

Racines charnues à préserver.

Démarrage de la végétation (fleurs après 2 mois de culture.) :
A) Cas d'un bulbe acheté racines nues (C'est la seule façon sure d'en avoir en fleur à Noël.): Le mettre en pot dés l'achat. On peut faire tremper les racines quelques heures dans l'eau tiède, après avoir ôté les racines sèches, avant de le planter en enterrant le bulbe à moitié.
B) Cas d'un bulbe que l'on cultive déjà soi même, au repos dans son pot : pour la pérennité de la plante il faut faire coïncider la période où le feuillage est développé avec le printemps et l'été, donc le remettre en végétation à partir de janvier.
- Dans les 2 cas: Arroser très modérément au départ puis davantage après l'apparition des feuilles. Maintenir le pot à une température douce (12 - 18°C). Le mettre à la lumière dès que les feuilles pointent.

Lumière: beaucoup de lumière, peut être mis au jardin en été. (Attention à la ponte des mouches du narcisse en mai!!!)

Température: normale. Les fleurs durent plus longtemps au frais.

Zone de rusticité: 10 pour la plupart des espèces et hybrides.
(Certaines espèces et les hybrides dérivés tel H. x johnsonii sont rustiques en zone 6 ou 7.)

Mélange bien drainant, à base de terre de jardin ou terreau standard.

Arrosage: terre humide, ne doit pas sécher avant la période de repos. Engrais à la belle saison

Période de repos: Arrêter l'arrosage fin septembre et laisser les feuilles sécher. Bulbe laissé dans son pot rangé au sec et au frais (13°C environ) pendant 8 à 12 semaines. (Il ne serait pas nécessaire que le bulbe perde ses feuilles, mais il faut alors fournir de la lumière, laisser le sol presque sec et respecter une température de 9-13°)

Rempotage: si besoin, dans un pot de 4 cm de plus que le bulbe.

Multiplication spontanée par formation de petits bulbes, bouturage par quartiers de bulbe (cutting), semis.


Culture des espèces : Les espèces botaniques, nombreuses, ont des besoins variables. Absentes du commerce, elles font l'objet d'échanges entre collectionneurs. On les cultive souvent dans des substrats bien différents de ceux utilisés pour la culture commerciale des hybrides. Des substrats très drainant et pauvres en matière organique sont proposés afin d'éviter la pourriture.
Deux espèces font exeption, cultivables par le débutant et disponibles dans le commerce :

Semis

Maladies

Disponibilité

Les variétés horticoles se trouvent partout mais les espèces sont difficiles à trouver !

Un clone de H. papilio, multiplié par cultures cellulaires en Hollande, se trouve aisément en Europe.

En Europe se rencontrent également H. reticulatum striatifolium hybride et depuis peu des formes horticoles d'H. cybister.

Peu d'autres espèces sont disponibles dans le commerce. Quelques unes s'échangent dans les associations.


Fournisseurs (+)

South hemisphere: inverted seasons.

Graines / Seed

Bibliographie* (+ sur les alcaloïdes)